C’est quoi un assomptionniste ? Un membre d’une congrégation religieuse catholique fondée en 1844-55 par le père Emmanuel d’Alzon. Congrégation aujourd’hui internationale, attentive aux réalités de la presse, des pèlerinages, de l’oecuménisme, de l’intelligence de la foi, du lien social…

C’est quoi un alumnat ? On pourrait dire un petit séminaire aujourd’hui. Autrement dit, une école privée de garçons, avec ici le choix d’accueillir souvent des enfants pauvres, sans moyens autres pour se payer des études. Autant dire, que la vie quotidienne était souvent sobre et rustique. Dans beaucoup de ces écoles, au moment de la terminale, un temps de retraite proposait à chacun de choisir, au terme de son parcours, entre une vie engagée dans le monde professionnel et le mariage, et une vie consacrée dans la vie religieuse ou diocésaine.

Les alumnats, les collèges, les orphelinats ont constitué une grande épopée éducative dans la vie religieuse assomptionniste en France. Le souci éducatif reste très présent dans les maisons d’accueil de jeunes et les foyers qu’animent les religieux assomptionnistes dans la Province de France. Un projet d’auberge de jeunesse chrétienne (ouverture 2010) se construit aussi dans cette lignée…

———————————————————–

Voici la liste (complète ?) des maisons avec un projet éducatif que les assomptionnistes de la Province de France ont tenu à un moment donné de leur histoire. Et dont les photos seront archivées au fur et à mesure sur ce blog.

ALUMNATS

– Notre-Dame des Châteaux (1871-1903)
– Nîmes (Saint-Augustin :1874-1875 ; 1885-1890)
– L’Espérou (Saint-Augustin, 1874)
– Le Vigan (Saint-Clément, 1874-1881)
– Alès (Saint-Augustin, 1876-1881)
– Arras (Saint-Antoine 1874 puis 1879-1891 ou 1901 ??)
– Nice (Saint-Joseph, 1874-77)
– Clairmarais (Jésus-Naissant, 1875-1901 puis Saint-Bernard, 1927-1960)
– Mauville (Notre-Dame de Consolation, 1879-1891)
– Roussas (Saint-Joseph, 1885-1889)
– Villecomtesse (Notre-Dame, vocations tardives, 1887-1894)
– Miribel-les-Echelles (Notre-Dame du Saint-Rosaire, 1887-1969)
– Le Breuil (1888-1905, aussi maison d’étude)
– Brian (Saint-Joseph, 1889-1903)
– Montfort (Saint-Antoine de Padoue, 1894-1901, vocations tardives)
– Sainghin-en-Weppes (Notre-Dame de Grâces,1895-1902)
– Laubat (Notre-Dame de Consolation, 1898-1899)
– Saujon (Notre-Dame de Consolation, 1899-1902)
– Saint Maur (1915-1969)
– Saint Guilhem-le-Désert (1921-22, vocations tardives)
– Saint Sigismond (Notre-Dame, 1918-1972 puis maison de repos)
– Scy-Chazelles (Sainte Jeanne d’Arc, 1919-1973, départ en 1977)
– Scherwiller (Sainte-Odile, 1920-1977, départ en 1978)
– Les Essarts (1920-1924 puis maison de formation, départ en 1989)
– Poussan (Saint-Roch, 1920-1933)
– Lorgues (1923-1926, vocations tardives, puis maison de repos)
– Saint-Denis (1926-1937, vocations tardives)
– Melle (Saint-Joseph, 1926-1935 puis 1951-1965)
– Davézieux (Saint-François Régis, 1927-1970, ministère paroissial jusque 1992)
– Cahuzac (Notre-Dame de Cahuzac,1931-1967)
– Chanac (Christ-Roi,1932-1964, maison de repos jusque 1979)
– Vérargues (Notre-Dame de la Paix, 1933-1953, départ en 1963)
– Blou (Sainte-Thérèse, vocations tardives, 1934-1966)
– Cavalerie (Institution Saint-Joseph, 1935-1965)
– Montéchor (Maison Saint-Vianney, vocations tardives, 1937-1959)
– Soisy-sur-Seine (Notre-Dame de l’Ermitage,1938-1970)
– Nozeroy (Etienne Pernet,1940-47)
– Vellexon (Etienne Pernet,1947-1965, ministère paroissial jusque 1990)
– Lambersart (Notre-Dame de Grâces,1948-1970, départ en 1979)

COLLEGES

– Nîmes (Collège de l’Assomption, 1844-1965 )
– Paris, rue du faubourg St Honoré (1851-1853)
– Clichy (1853-1860)
– Rethel (Notre-Dame, 1858)
– Hyères (1895-1897)
– Arles (Saint-Etienne, 1923-1926)
– Saint-Calais (Notre-Dame, 1923-1925)
– Sens (Saint-Edme, 1925-1932)
– Agen (Saint-Caprais, 1927- ?? , direction laissée en 1976)
– Perpignan (Saint-Louis de Gonzague, 1928-1982, direction laissée en 1975)
– Toulouse (Ecole Sainte-Barbe, 1929-1987)
– Pontlevoy (1930-1934)
– Briey (1938-1951)
– Tarbes (Sainte Jeanne d’Arc, 1944-1972, direction laissée en 1966)
– Kerbernès (1947-1978)
– Villefranche-sur-Saône (Mongré, 1950-1996, direction laissée en 1975)
– Fougères (1954-1956)
– La Ravoire (Notre-Dame de la Villette, 1956-1958)
– Redon (Saint-Sauveur, 1965-1976)

En Algérie/Tunisie

– La Marsa (Tunisie, Collège Saint-Louis, 1946-1956)
– Bugeaud (Algérie, Ecole d’Alzon, 1949-1951)
– Bône (Algérie, Collège d’Alzon, 1951-1963)


ORPHELINATS

– Arras (Orphelinat Halluin1868-1978)
– Montmau (1871)
– Toulouse (La Grande Allée, 1924-1992)
– Douvaine (Maison Saint-François, 1925-1977)

Publicités